truelle


truelle

truelle [ tryɛl ] n. f.
XIIIe; bas lat. truella, class. trulla
1Outil de maçon, de plâtrier, formé d'une lame triangulaire ou trapézoïdale reliée à un manche par une tige coudée. Étendre le mortier avec une truelle. « Et le maçon m'a dit : Prends la truelle en main » (Sully Prudhomme). Travailler à la truelle, se dit d'un peintre qui procède par empâtements, au couteau.
2(1783) Spatule coupante servant à découper et à servir le poisson. Truelle à poisson en argent.

truelle nom féminin (bas latin truella, du latin classique trulla) Nom de plusieurs sortes d'outils de maçon, de couvreur et de plâtrier, constitués en général d'une lame d'acier large reliée à un manche par une partie contre-coudée. Spatule de métal pour servir le poisson.

truelle
n. f. Outil formé d'une lame en triangle ou en trapèze et d'un manche coudé, servant à appliquer le plâtre, le mortier.

⇒TRUELLE, subst. fém.
A. — BÂT. Instrument formé d'une lame d'acier triangulaire ou trapézoïdale et d'un manche recourbé, dont se servent les maçons pour projeter ou lisser le mortier ou le plâtre et rejointoyer les parements. Manier la truelle. Enfin, il est bon de ne pas lisser les enduits à la truelle car il se produit des tensions superficielles qui ont pour résultat presque immédiat l'apparition des fentes toujours désagréables (BOURDE, Trav. publ., 1928, p. 176). Lorsque la quantité de béton ou de mortier est faible (raccords, scellements, etc.), il est plus avantageux d'effectuer le mélange à la truelle dans une auge ou tout autre récipient (BONNEL-TASSAN 1966, p. 5).
Truelle brettée, à bretteler. ,,Truelle en fer à bord dentelé comme une lame de scie et dont on se sert pour gratter la surface d'un enduit avant de la nettoyer`` (CHABAT 1881). Sceller au plâtre liquide, qu'on projettera avec une certaine vigueur pour qu'il pénètre dans les moindres recoins des tranchées. Égaliser avec la truelle à bretteler utilisée du côté dentelé d'abord, puis du côté lisse (BONNEL-TASSAN 1966, p. 50).
P. métaph. [Certains jeunes gens] sont toujours là; toujours prêts à gâcher les affaires publiques ou particulières, avec la plate truelle de la médiocrité (BALZAC, Fille yeux d'or, 1835, p. 346).
— [Symb. de l'art de bâtir] Mon père, Chérubin Beyle, était un homme passionné. À sa passion pour Bourdaloue ou Massillon avait succédé la passion de l'agriculture, qui (...) fut renversée par l'amour de la truelle (ou de la bâtisse) qu'il avait toujours eu (STENDHAL, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 104).
— Dans la franc-maçonnerie. [Symb. de la maîtrise] Onésime (...) fonda la société secrète Truelle et Niveau, qui inquiéta par d'incessantes attaques et mit trois fois en péril le gouvernement de Juillet (A. FRANCE, P. Nozière, 1899, p. 139). Alors que tous les outils maçonniques sont associés par paire, la truelle, qui n'apparaît qu'au rite français à la fin de la cérémonie d'initiation au grade de compagnon, est seule. Elle symbolise la fin du travail des maçons. Grâce au ciment gâché, elle soude les pierres entre elles et égalise les aspérités (LANGLOIS Fr.-maçonn. 1983).
B. — P. anal. (de forme)
1. ART DE LA TABLE. Cuillère en forme de spatule avec laquelle on découpe et on sert le poisson à table. Mlle Latournure (...) annonçait sa résolution d'intimer à Clémence l'ordre immédiat d'aller retirer du Mont-de-Piété la louche et les six couverts d'argent, sans oublier la pince à sucre (...) et la truelle à poisson (COPPÉE, Vrais riches, 1891, p. 56). P. compar. Un Amorphophallus, une plante de Cochinchine, aux feuilles taillées en truelles à poissons, aux longues tiges noires couturées de balafres, pareilles à des membres endommagés de nègre (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 121).
2.. PEINT. (Travailler) à la truelle. (Procéder) par empâtements, au couteau. Enfin nous avons vu (...) les romantiques, par une réaction, d'ailleurs légitime, contre la manière lisse et émaillée des Guérin et des Girodet, affecter l'abondance de la pâte, jeter la couleur à la truelle (Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 576). P. anal. Travaillant au bouloir et la truelle, l'auteur de Sotos [Djian] procède par empâtements successifs (L'Événement du Jeudi, 22 au 28 avr. 1993, p. 91, col. 2).
3. TYPOGR. Composteur. (Ds CHAUTARD 1937).
REM. 1. Truellage, subst. masc. a) Bât. Travail exécuté à la truelle. (Dict. XIXe et XXe s.). b) Peint. Peinture posée en épais empâtements (Dict. XIXe et XXe s.). 2. Truellisation, subst. fém. ,,Travail particulier à la truelle d'un enduit ou d'un crépi pour lui donner un aspect décoratif`` (PEYROUX Techn. Métiers 1985).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1285 bât. (ROQUES t. 1, Abavus, 2552: trulla: trieule); ca 1328 [ms.] truele (Choses qui faillent en menage, éd. U. Nyström, Poèmes sur les biens d'un ménage, 129); 2. 1783 « spatule pour servir le poisson à table » (in Inventaire de Pierre II Germain, orfèvre à Paris d'apr. HAVARD, col. 1462). Du b. lat. , class. « petite écumoire; truelle de maçon »; truelle [ü] est peut-être issu de , avec voy. prétonique d'apr. . La forme trouelle, relevée en wall. (FEW t. 13, 2, p. 329b), est soit issue de , soit également de , la prétonique étant demeurée [] (ibid., p. 330b). Fréq. abs. littér.:84.
DÉR. 1. Truellée, subst. fém., bât. Quantité (de plâtre gâché ou de mortier) qui peut tenir sur une truelle. Étaler, lisser une truellée de plâtre. Le premier [maçon], pliant le bras gauche devant sa figure, posait sa truellée de ciment et se sauvait les cils grillés (HAMP, Champagne, 1909, p. 97). [], [-]. Att. ds Ac. dep. 1740. 1res attest. 1344 (d'apr. BL.-W.1-5, s. réf.), 1549 truellee de plastre (EST.); de truelle, suff. -ée. 2. Trueller, verbe, peint. Peindre à pleine pâte, par couches épaisses. Il truelle avec un entêtement sombre des pivoines et des chrysanthèmes (F. FÉNÉON, Les Impressionnistes, 1886 ds PLOWERT 1888). [], [-], (il) truelle [-]. 1res attest. a) 1561 « étendre du mortier avec la truelle » (J. DE MAUMONT, Hist. de Zonare, 751 ds DELB. Notes mss), b) 1843 peint. (GAUTIER, Tra los montes, p. 117); de truelle, dés. -er.
BBG. — HOTIER Cirque 1973 [1972], p. 130. — QUEM. DDL t. 6.

truelle [tʀyɛl] n. f.
ÉTYM. XIIIe; bas lat. truella, lat. class. trulla, de trua « cuiller à pot, louche ».
1 Outil de maçon, formé d'une lame triangulaire (parfois à extrémité arrondie) ou trapézoïdale (truelle « à bout carré »), et d'un manche, reliés par une tige coudée. || La truelle sert à prendre et à étaler le plâtre (cit. 1). || Crépir, gobeter, jointoyer à la truelle. || Truelle étroite et longue, dite « langue de chat ». || Truelle brettelée, pour dresser la surface d'un enduit. || La truellisation, crépissage à la truelle.
0 Et le maçon m'a dit : Prends la truelle en main.
Sully Prudhomme, les Épreuves, « Un songe ».
Art (en peinture). || Travailler à la truelle : procéder par empâtements, au couteau ( Truellage).
tableau Noms d'outils.
2 (1783). Spatule coupante servant à découper et à servir le poisson. || Truelle à poisson en argent.
DÉR. Truellée, trueller, truellette.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • truelle — TRUELLE. s. f. Petit instrument de fer ou de cuivre qui est plat, à peu prés de forme triangulaire, à manche de bois, dont on se sert pour employer le plastre ou le mortier dans la construction d un bastiment. L auge & la truelle. se servir de la …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Truelle — Sur les autres projets Wikimedia : « Truelle », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) L outil emblématique du maçon, la truelle Une truelle est une sorte de petite pelle à main. C est l instrument de …   Wikipédia en Français

  • truelle — (tru è l ) s. f. 1°   Outil dont les maçons se servent pour employer le plâtre et le mortier. •   Je ne me servirai plus à l avenir de la truelle parmi mon peuple d Israël, et je n en crépirai plus les murailles, SACI Bible, Amos, VII, 8.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TRUELLE — s. f. Outil, instrument dont les maçons se servent pour employer le plâtre ou le mortier : il est formé d une lame triangulaire de fer ou de cuivre poli, dont le manche recourbé est garni d une poignée de bois. Apportez l auge et la truelle. Se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TRUELLE — n. f. Outil, instrument dont les maçons se servent pour employer le plâtre ou le mortier et qui est formé d’une lame triangulaire de métal dont le manche recourbé est garni d’une poignée de bois. Apportez l’auge et la truelle. Se servir de la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • truelle — Une Truelle, Trulla …   Thresor de la langue françoyse

  • truelle — nf. koulyi de mafon <cuillère de maçon> nf. (Saxel), kolyé d masson (Annecy, Thônes, Vieugy) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Liste D'outils — Voici une liste des outils usuels. Liste des outils Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A …   Wikipédia en Français

  • Liste d'outils — Voici une liste des outils usuels. Liste des outils Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A …   Wikipédia en Français

  • Liste des outils — Liste d outils Voici une liste des outils usuels. Liste des outils Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.